Rechercher
  • Natacha Giger-Janski

L'ENIGMATIQUE INVENTION n°013 : la réponse

Dernière mise à jour : sept. 27


Et oui, il est possible de breveter un "simple" fil métallique torsadé ! La présente invention a en effet pour objet un dispositif de muselet de fermeture des bouteilles de champagne et autres boissons effervescentes. Mais pas n'importe lequel ! Je vous explique pourquoi.


Un muselet consiste en une bride réalisée en fil métallique et destinée à maintenir un bouchon sur une bouteille d'une boisson effervescente. Ainsi, malgré la poussée exercée par la pression du gaz, la bouteille reste étanche.


Le muselet métallique présente généralement deux parties comme montré en figures 1a et 1b. On compte d'une part une cage B comprenant un anneau C destiné à couvrir le sommet du bouchon et duquel s'étendent radialement quatre pattes D, lesquelles sont réalisées par la torsion du fil. Les pattes D sont destinées à être rabattues sur le bouchon et le goulot de la bouteille. D'autre part une ceinture F relie les extrémités libres desdites pattes D et est destinée à être bridée sous une bague du goulot. On associe, entre ce muselet et le bouchon, une plaque de métal G permettant de répartir les forces de pression et d'éviter l'incrustation du fil métallique dans le bouchon.


Mais alors, qu'apporte le muselet illustré ici ?


Quel que soit le mode de fabrication des muselets, il présente l'inconvénient de nécessiter une grande longueur de fil métallique. Soyons précis, cette longueur de fil est en moyenne 0,615 mètre. La présente invention a pour but de proposer un muselet permettant d'offrir une fonction équivalente tout en permettant d'utiliser moins de fil et donc d'être de fabrication moins onéreuse. L'invention permet d'utiliser moins de matière première, et nécessite l'utilisation d'une machine de conception plus simple, d'une usure moindre des machines, d'une utilisation moindre de main d'oeuvre, d'une réduction de la quantité d'emballage, d'un poids inférieur et donc d'une diminution des frais de transport.


Les figures 2a et 2b montrent ainsi le dispositif de muselet 1 selon l'invention. Le dispositif de muselet 1comprend un corps 2 et une ceinture 3 réalisés en fil métallique, le corps 2 étant , vous l'aurez compris, destiné à être associé à une plaque métallique. Alors que la ceinture 3 est identique à celles des muselets du type A, le corps 2 en diffère en ce qu'il comporte trois pattes 20, 21 et 22 qui se rejoignent au sommet du corps 2 pour former une jonction en forme de Y. Dans ce mode de réalisation, les trois pattes 20, 21 et 22 sont créées au moyen d'un fil 23 plié en deux en son milieu, puis tortillé sur la moitié pour former la patte 20, l'autre moitié constituant les pattes, respectivement 21 et 22. Le muselet 1, du fait d'une part qu'il n'y ait pas d'anneau, d'autre part qu'il n'y ait que trois pattes, et d'autre part encore qu'une seule des trois pattes soit constituée d'un fil doublé, permet un gain de l'ordre de 35% de fil métallique par rapport aux muselets classiques. On notera que selon une variante, les trois pattes 20, 21 et 23 sont réalisées à partir de deux fils de longueur identique, assemblés par tortillage sur une moitié de leur longueur. La ceinture 3 comporte, comme la ceinture F d'un muselet classique A, un surplus 30 de fil pour permettre le bridage autour du goulot par tortillage et pour la création d'un anneau de débouchage.


Une invention brevetée peut simplifier un dispositif existant (déjà simple à l'origine) et permettre de limiter les ressources nécessaire à sa fabrication !


Ici, cela peut paraître peu à l'échelle d'une bouteille, mais il n'y a pas de petite économie. Souhaitons que de nombreuses autres solutions soient inventées pour nous permettre de limiter drastiquement notre impact !


Source : adapté du document EP2160339B1

https://worldwide.espacenet.com/patent/search?q=pn%3DEP2160339B1

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout